Le Label

Le label Takamba

Réagir
  • Imprimer Email Facebook
  • Publié le 8 décembre 2009

Le Pôle Régional des Musiques Actuelles de La Réunion s’est vu confier depuis 1997, entre autres missions de développement, un travail sur le patrimoine musical de La Réunion et celui des autres îles du sud-ouest de l’océan Indien. Outre les collectages de terrain effectués par des ethnomusicologues, permettant notamment de juger de la vitalité des pratiques traditionnelles sur les différentes îles de la zone, le PRMA a voulu dès son ouverture, restituer au grand public les oeuvres d’artistes disparus ou oubliés des circuits commerciaux, mais ayant pourtant marqué l’histoire de la musique locale. C’est ainsi, par souci de conservation et de valorisation, qu’a été créé le label discographique Takamba, consacré spécifiquement à ce patrimoine musical.

Les albums de ce label étant destinés à conserver une mémoire de l’histoire sonore, chacun d’eux est agrémenté d’un livret très complet, donnant un maximum d’informations (paroles et traductions, biographie, contexte social, historique et stylistique, instrumentation) et d’illustrations (photos d’archives, pochettes de disque, partitions) aux personnes qui s’y intéressent. Lorsqu’il est question de restituer des enregistrements vinyles (78, 45 et 33 tours) ou issus de bandes anciennes, pour permettre aux auditeurs de découvrir ou réentendre des sources originales (devenues introuvables ou inaudibles), ceux-ci subissent une restauration, uniquement dans le but d’éliminer les craquements liés à l’usure, en veillant à ne pas dénaturer ces musiques d’époque. Par souci d’authenticité, mais aussi par respect des pratiques et croyances liées aux répertoires exécutés, les enregistrements « live » se font quant à eux dans l’environnement habituel du ou des musicien(s), de manière à ne pas altérer la spontanéité de la pratique, comme pourraient notamment le faire le cadre et les contraintes techniques d’un studio.

Après avoir édité plusieurs albums de collectage de terrain consacrés aux traditions musicales de La Réunion, de l’île Rodrigues, des Chagos et de Maurice, le PRMA souhaiterait, dans la logique des choses, poursuivre son tour d’océan. Les îles de l’archipel des Comores, les Seychelles (Praslin et La Digue) ou encore Madagascar, sont autant de contrées lui restant à aborder, étant entendu que les pratiques musicales traditionnelles de chacune de ces îles sont inexorablement menacées.

Documents à télécharger
 

vos réactions


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.