Fiches

Se produire à La Réunion : guide pour les musiciens amateurs

Réagir
  • Imprimer Email Facebook
  • Publié le 23 juin 2011

Les groupes en développement ou à vocation professionnelle confient souvent le soin de démarcher les lieux de spectacle à un manager ou à un tourneur. Les groupes amateurs doivent la plupart du temps compter sur eux-mêmes et faire avec les moyens du bord. Cette fiche est un guide visant à éclairer leurs démarches de diffusion à La Réunion.

Penser son projet

Avant d’entreprendre vos démarchage des lieux où vous pourrez éventuellement vous produire, vous devez avant tout préparer le spectacle que vous allez proposer afin de pouvoir faire un descriptif de celui-ci. Vous devez disposer d’une maquette que vous ferez écouter à la personne en charge de la programmation mais aussi d’une biographie courte et d’un visuel présentant le groupe (photos ou affiche). L’un des points importants de votre démarche est de savoir quel type de public vous souhaitez toucher. Cette orientation guidera votre démarche et déterminera le lieu dans lequel vous désirez vous produire.

Par ailleurs, pensez à communiquer autour du concert. Les bars notamment, ne prennent que rarement en charge la promotion des artistes se produisant sur scène. Jouer devant une salle vide peut nuire à votre projet et bloquera toute collaboration future avec la salle.

Petit rappel : pour pouvoir contractualiser avec le lieu de diffusion, vous devez être titulaire d’une licence d’entrepreneur de spectacle délivrée par la DRAC (cf Fiche runmuzik sur les licences d’entrepreneurs de spectacles disponible sur notre site Internet) à moins que le lieu ne vous propose un contrat d’engagement et prenne en charge le paiement des salaires – les groupes se produisant sur scène doivent être salariés. Notez que bien souvent les lieux contractualisent sur simple présentation d’une facture d’association. Cette pratique, bien que très courante, n’est pas moins illégale si l’association qui contractualise ne dispose pas de licence d’entrepreneur (elle ne pourra dans ce cas pas effectuer le paiement des cachets).

Où se produire ?

Plusieurs choix s’ouvrent à vous. Le plus simple : faire la tournée des bars. Ils sont les plus réceptifs aux demandes des groupes amateurs. Privilégiez les bars à proximité de votre lieu de résidence car vous pourrez y faire venir votre premier public : vos proches, famille et amis. Vous pourrez par ailleurs proposer vos services sur certains podiums (et autres événementiels en extérieur en entrée libre ou à tarif symbolique), dans les salles de concerts, ou parfois en boîtes de nuit et même dans des fêtes privées. En la matière le choix d’un réseau dépend de vos aspirations mais aussi de la couleur musicale que l’organisateur souhaite donner à son lieu ou à son événement.

Se produire dans les bars :

Il faudra prendre contact directement avec le patron du bar, aller le rencontrer, lui faire écouter une maquette et vérifier avec lui que votre musique est en accord avec sa clientèle (certains bars sont plus rock, d’autres électro…). Deux astuces utiles :

  • passez en soirée, à des heures creuses, lorsque le patron du bar est présent et que le lieu se prête à la discussion.
  • reconfirmez régulièrement les dates convenues avec le bar avant l’événement. Passez déposer affiches et flyers deux semaines avant la date. Cela prouvera votre implication dans la réussite de l’événement et vous rappellera aux bons souvenirs du « tenancier ».

Se produire sur podium :

Véritable institution réunionnaise, le podium est un excellent moyen pour se faire connaître du plus grand nombre : fête de la musique, foire agricole de Bras-Panon, fête du 14 juillet, fêtes du 20 décembre… Il vous faut vous rapprocher des services culturels des mairies, leur envoyer un dossier, prendre rendez-vous avec un responsable et faire le tour des événements qu’ils organisent en extérieur. Il est conseillé de commencer à démarcher les communes au moins un an avant les diverses programmations et de les relancer. Pour les podiums de quartiers, il vous faut solliciter les différentes associations culturelles de quartier, qui souvent ont un budget pour organiser ce type d’événement.

Il faudra parfois démarcher des structures évènementielles qui répondent aux appels d’offre lancés par les communes pour la mise en place des plateaux artistiques. Dans tous les cas, faites valoir votre expérience de la scène et votre popularité croissante !

Se produire en salle :

Plus sélectives, les salles programment en fonction de deux critères : la validité artistique du groupe et sa cohérence avec le projet culturel défendu par la salle ; les retombées attendues en termes de billetterie. Il vous faudra donc montrer patte blanche pour accéder aux salles qu’elles soient gérées par la mairie ou par une association. Si votre projet ne correspond pas à la salle ou s’il n’est pas assez abouti, ne vous découragez pas, les programmateurs aiment défendre les groupes qu’ils apprécient. Ils pourront par exemple vous proposer une première partie et sont des relais d’opinion indispensables pour vous faire connaître du milieu professionnel. Il faudra donc prendre contact avec le responsable de la programmation bien en amont (au minimum six mois avant la date à laquelle vous souhaitez jouer) et s’il est emballé par votre proposition artistique convenir des modalités contractuelles de votre prestation (cf. fiche Runmuzik sur les contrats du spectacle vivant).

Pour les boîtes de nuit :

On l’oublie souvent mais les boîtes de nuits programment des artistes. Prévoyez un show efficace et dansant et oubliez votre orchestre : les shows se font souvent micro à la main sur bande sonore. Il vous faut prendre contact directement avec le patron et s’armer de patience car les gérants d’établissement sont difficilement joignables.

Les fêtes privées

C’est souvent le bouche-à-oreille ou les petites-annonces qui sont les vecteurs de ce mode de diffusion. Pensez à communiquer par vos proches !

La fiche technique

Pour toute représentation de spectacle il vous sera demandé une fiche technique. La fiche technique comprend :

  • Un plan de scène (disposition des instruments et chant sur scène)
  • Une fiche son (types de micros… )
  • Un plan lumière (l’éclairage voulu par rapport à votre disposition et la mise en scène du spectacle)
  • Une fiche pour le catering (ce que vous souhaitez avoir à manger et à boire dans votre loge. Préciser si vous ne mangez pas de viande ou poisson… )

La fiche technique permet à l’organisateur de préparer en amont toute la partie technique et de vous recevoir dans les meilleures conditions.

La Clameur des Bambous : scène ouverte aux auteurs, compositeurs, interprètes.

Le Théâtre des Bambous propose chaque année un tremplin ouvert à tous qui permet aux groupes de se produire dans des conditions techniques de qualité. Les artistes se produisent vingt minutes sur scène. Un jury composé de professionnels salue deux groupes ; lesquels sont sélectionnés pour l’un des deux best of régionaux qui ont lieu dans le Sud et dans l’Est. Une finale à l’échelle de l’île se tient en décembre au Théâtre des Bambous. Les groupes salués à la Clameur figurent en général sur la compilation World and Pluriel du PRMA. La nouvelle édition de la Clameur sera rebaptisée « Nouvelle Clameur » et débutera le samedi 5 février aux Bambous.

Informations : La Clameur des Bambous 02 62 50 38 63 - www.lesbambous.com

ACH / MM

vos réactions

  • Le jeudi 28 juillet 2011 à 14H09 Se produire à La Réunion : guide pour les musiciens amateurs

    je suis très ravis de vos idées,mais est-ce- que c’est valable pour des groupes qui viennent de l’Afrique si oui je vous propose d’aller voir jomion sur youtube pour avoir une idée de ce que nous faisons nous sommes quatre frères du même père et de la même mère

  • Le jeudi 28 juillet 2011 à 14H15 Se produire à La Réunion : guide pour les musiciens amateurs

    quelle formation et comment faut il s’y prendre pour avoir la licence d’entrepreneur de spectacle ?


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.